Classement du Times Higher Education

11/10/2018

PSL, dont l'Université Paris-Dauphine est membre fondateur, se hisse à la 1re place des universités françaises dans le "top 50"

     

" Pour la deuxième année consécutive, PSL figure dans le classement global que le Times Higher Education vient de publier (World University Ranking 2019). En forte progression par rapport à l’année dernière, elle intègre désormais le très convoité top 50 et pointe à la 41e place mondiale, au coude à coude avec des universités telles que le King’s College de Londres, McGill au Canada, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne ou l’Université de Tokyo. Elle se situe parmi les huit premières universités d’Europe continentale et prend la tête des universités françaises.

S’il témoigne de la qualité de notre production scientifique et de notre enseignement, ce résultat prouve aussi que notre stratégie de regroupement est payante. En rassemblant les atouts de chacun de nos établissements au sein d’une nouvelle institution, nous sommes parvenus à construire une université publique à forte visibilité et attractivité internationales dans un contexte pourtant fortement concurrentiel et sans disposer des moyens financiers comparables à ceux des plus grandes universités souvent privées. C’est un résultat dont nous pouvons tous, collectivement, être fiers et je tiens toutes et tous à vous remercier du travail accompli.

Figurer dans les classements n’est certes pas une fin en soi et ce n’est pas pour cette raison que nous construisons PSL. Mais nous n’ignorons pas non plus que ces classements sont, qu’on le veuille ou non, regardés par les étudiants, leurs parents, les universitaires, les entreprises et les décideurs. Ils incitent davantage d’étudiants et de chercheurs à rejoindre nos établissements, renforcent l’insertion professionnelle de nos diplômés, favorisent les coopérations internationales et nous donnent plus de poids dans notre dialogue avec les acteurs publics et privés.

On entend souvent ici et là que les universités françaises décrochent. En intégrant le top 50 des universités mondiales, nous lançons un signal fort : les savoirs que nous produisons, transmettons à nos étudiants, diffusons au plus grand nombre sont de tout premier ordre."

Alain Fuchs
Président de PSL