Coach, the new key player of the company?

21/08/2019
Coach, the new key player of the company? Guide, facilitator, mentor - At the digital transformation and AI era, the coach seems to establish themselves as a key player to guide the delays and slowness of today's transforming company. Dauphine Executive Education

Guide, facilitator, mentor - At the digital transformation and AI era, the coach seems to establish themselves as a key player to guide the delays and slowness of today's transforming company. Fad or groundswell? The opinion of Laurent Fraisse, certified professional coach in the consultancy Pairspectives and member of the board of the International Coach Federation (ICF).

          

We're sorry, there's no English translation for this article.

   

Le coaching est une pratique d’origine anglo-saxonne, il n’est arrivé en France qu’à la fin des années 90. Si en Grande-Bretagne, 30 à 40 % des budgets de formation des entreprises vont au coaching selon l’ICF, la pratique n’en serait encore qu’à ses débuts dans l’Hexagone. L’organisation professionnelle table néanmoins sur un effet de rattrapage progressif face à des besoins grandissants. « Les entreprises sont en pleine mutation, nous entrons dans un nouveau paradigme caractérisé par l’émergence continue de modèles disruptifs : qui aurait pu imaginer qu’Orange devienne une banque ? » souligne ainsi Laurent Fraisse. « Les entreprises obéissent par ailleurs encore trop souvent à des modèles organisationnels archaïques qui ne répondent plus à la logique de l’écosystème ouvert, induit par le digital. Paradoxalement, l’hyper digitalisation fragilise l’intelligence relationnelle, autant de facteurs qui vulnérabilisent l’entreprise et l’invitent à la prise de recul. L’accélération est telle qu’il est difficile de s’adapter. Les entreprises et les équipes ont besoin, plus qu’hier, d’un regard extérieur pour les accompagner et les aider à mobiliser en elles-mêmes les ressources pour se réinventer » explique Laurent Fraisse.

Une demande généralisée à tous les secteurs

Les grandes entreprises, nationales ou multinationales restent, aujourd’hui les premières adeptes du coaching. Cependant, les PME, les institutions publiques et même les professions libérales sont de plus en plus nombreuses à y avoir recours selon SFCoach, la Société Française de Coaching. De son propre aveu, Laurent Fraisse, accompagne aujourd’hui, aussi bien les entreprises publiques que privées, les mairies, les communautés péri-urbaines et les administrations, « des organisations qui connaissent toutes les mêmes problématiques. Même la synthèse du grand débat national gagnerait à intégrer le vécu subjectif de chacun et ne pas être traitée uniquement sur un plan rationnel pour sortir des clivages actuels. »

Coach, the new key player of the company? Guide, facilitator, mentor - At the digital transformation and AI era, the coach seems to establish themselves as a key player to guide the delays and slowness of today's transforming company. Dauphine Executive Education.

Un retour sur investissement objectivé

Si le recours au coaching se généralise, il s’est aussi professionnalisé. Mieux informées sur la pratique, les entreprises sont plus sélectives dans le choix des coachs qui les accompagnent. Elles privilégient les intervenants avec une réelle expérience professionnelle, plusieurs années de pratique et une formation de qualité d’où l’importance de bien choisir son université ou son école.

Une plus grande attention est accordée au retour sur investissement. « Tout ne peut se traduire en augmentation de chiffre d’affaire » prévient d’entrée Laurent Fraisse, « mais nous définissons au début de chaque mission en accord avec les bénéficiaires du coaching, des critères objectifs de performance pour évaluer l’impact de notre intervention. » A titre d’exemple plusieurs études de l’ICF font ainsi apparaitre un taux de satisfaction de plus de 70 % chez les personnes coachées sur le terrain de la productivité. Autre exemple, 72% des entreprises constatent une nette amélioration des compétences en communication au sein de leurs équipes coachées. Une étude menée par PricewaterhouseCoopers (PWC) semble aussi attester d’un haut niveau de satisfaction des clients coachés : 81% se disant satisfaits, 96% se déclarant même prêts à reconduire l’expérience ; Autant d’indicateurs qui attestent d’une pratique évoluant vers une maturité grandissante.

A propos de l'auteur : Gaëlle Bézier, La Ruche Communication, est journaliste de presse écrite et ancienne présentatrice animatrice de télévision.

  

Pour aller plus loin...

Tour d'horizon des diplômes de formation continue de Dauphine Executive Education (Université Paris-Dauphine) dans le domaine du coaching

   


Expert eye | The Executive Education blog

Read also...

Reconversion professionnelle, 90% des gens y pensent ! Dauphine Executive Education & Hays vous livre les clés de la réussite
.Expert eye

Reconversion professionnelle, 90% des gens y pensent ! *

21/11/2019
Read more
MBA and Executive MBA, what return on investment? What impact on a career?
.Expert eye

MBA, what return on investment?

03/10/2019
Read more
Supporting and developing women's place in engineering through executive education. International Women in Engineering Day. Dauphine Executive Education
.Expert eye, .Testimonies

Supporting and developing women's place in engineering through executive education

25/08/2019
Read more